Bootmen.

ACTUALITÉS



La note de Fabien
affiche poster bootmen disney fox

Réalisateur : Dein Perry.
Scénariste : Hilary Linstead, Steve Worland et Dein Perry.
Producteur : Antonia Barnard, Hilary Linstead et Dein Perry.
Compositeur : Cezary Skubiszewski.
Société de production : Bootmen Productions et Fox Searchlight Pictures.
Distributeur : 20th Century Fox.
Sortie australienne : 5 octobre 2000.
Sortie USA : 6 octobre 2000.
Sortie française : 17 janvier 2001.
Titre original : Bootmen.
Durée : 1h29.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 31 288 dollars.
Entrées françaises : 2275 entrées.

Résumé.

Après avoir été renvoyé d’un spectacle, Sean, claquettiste, décide de monter son propre spectacle avec ses amis dans une usine de métallurgie.

Achats.

Casting.

Sean Odken : Adam Garcia (VF : Fabrice Josso).
Linda : Sophie Lee (VF : Barbara Kelsch).
Mitchell : Sam Worthington (VF : Alexis Victor).
Walter : William Zappa (VF : Jean-Claude Robbe).
Gary : Richard Carter (VF : Jacques Frantz).
Sara : Susie Porter (VF : Marie-Christine Robert).
Huey : Anthony Hayes :(VF : Bruno Choel).
Angus : Christopher Horsey (VF : Vincent Ropion).

En savoir plus.

Sam Worthington (Avatar,…) fait ici sa première apparition sur grand écran.

image bootmen disney fox

Le tournage s’est déroulé en Australie.

Notre critique de Bootmen.

Un film sur des claquettes sur fond de misère sociale, une idée intéressante.

Si on commence par la trame de fond avec la conception du spectacle, c’est assez classique comme structure du scénario mais c’est une recette gagnante. On voit vraiment une volonté de faire quelque chose de grand, d’entraide et d’une envie de mettre sa passion en avant. On suit alors la création du show, les entraînements, la préparation et évidemment le spectacle en lui-même qui conclut le film. Cela permet donc d’avoir tout au long du métrage des séquences de claquettes et musicales qui se veulent réussies car il y a une originalité en y glissant un environnement en métal. Ce mélange chaussure contre l’acier, le tout avec de la musique rock, donne une approche différente de cette activité décriée par certains. Une touche de modernisme bien trouvée. Le scénario dispose évidemment d’intrigues secondaires plus ou moins intéressantes. Entre rivalités de malfaiteurs, relation amoureuse sans surprise et travail sur le deuil, cela complète le tableau avec quelques doses d’émotions mais sans grosses perturbations pour autant. Enfin, la conclusion est un peu décevante et aurait mérité une scène supplémentaire.

image bootmen disney fox
image bootmen disney fox

Bien que l’histoire soit sympathique, les personnages manquent de profondeur. Seul Sean est assez développé en tant que leader du groupe, rebelle dans l’âme en refusant de se soumettre aux règles mais qui a un bon fond. Orphelin de mère, un frère qui le trahit, un père qui le soutient peu et une petite amie perdue, il est sur tous les fronts mais n’arrive pas à être attachant. Concernant les autres protagonistes, ils sont encore moins développés et ne sont là que pour compléter le groupe. Ils sont aussi déséquilibrés tant certains sont très en retraits. Dommage aussi d’avoir créer un faux antagoniste au rabais qui meuble le scénario sans apporter réellement quelque chose à l’intrigue principale.

Pas grand chose à dire sur la réalisation tant elle fait bien le travail. Mais ce qui est le plus intéressant repose évidemment sur les chorégraphies de claquettes. Tout est rythmée pour se laisser embarquer dans une danse toujours en mouvement. Les angles de caméras sont parfois improbables mais donnant une composition de l’image captivante. De plus, l’idée de relier ça à la métallurgie permet de proposer de la diversité, jouant aussi bien sur l’horizontalité que la verticalité mais aussi avec l’environnement des machines et autres poutres en acier. La bande originale va en ce sens en s’offrant du dynamisme mais qui sait parfois aussi se taire pour juste se concentrer sur le son des claquettes.

image bootmen disney fox
image bootmen disney fox

Bootmen est un joli spectacle qui, bien que non exceptionnel, restera quand même dans les mémoires.

La note de Fabien