CinémaBlank : a Vinylmation love story.

Blank : a Vinylmation love story.

banniere-dp-vers-dlp

affiche poster blank vinylmation love story disney

Réalisateur : Mike Ambs, Paul Foyder, Gino Roy, Whitfield Scheidegger et Greg Shewchuk.
Scénariste : Mike Ambs, Paul Foyder, Gino Roy, Whitfield Scheidegger et Greg Shewchuk.
Producteur : Kelly Hirano, Matt Wyatt et Greg Shewchuk.
Compositeur : Alfred Montejano.
Société de production : Disney Interactive.
Distributeur : Disney Interactive Entertainment.
Sortie USA : 3 février 2014.
Sortie française : Inconnue.
Titre original : Blank : a Vinylmation love story.
Durée : Inconnue.

Résumé.

Deux Vinylmations tombent amoureux mais se retrouvent séparés. Ils vont tout faire pour se retrouver et découvrir un nouveau monde.

Achats.

À venir.

Casting.

À venir.

Images.

En savoir plus.

Blank : a Vinylmation love story est tiré des figurines de collection Vinylmation.

Notre critique de Blank : a Vinylmation love story.

Un “court” métrage aussi long, muet et avec des personnages sans visages donc inexpressif, quel sacré défi pour faire tenir une histoire. Et pourtant, c’est parfaitement réussi ! Le scénario dégage une bonne ambiance mais aussi beaucoup d’émotions avec plusieurs séquences mignonnes à voir. Même si au fond ça reste une romance, on ne peut s’empêcher d’apprécier la variété des péripéties en conjuguant tout cela avec les coulisses des Vinylmations. En effet, on découvre comment ils sont conçus, leur façon de vivre, de voir le monde jusqu’à ce qu’ils aient besoin de plus de couleurs pour vivre différemment.

Pour du stop-motion, le rendu est assez réussi tant l’animation reste bonne. Les décors sont agréables à regarder et surtout diversifiés même si on regrette quelques facilités avec des peintures à la place de vraies poignées de porte ou de roues. La réalisation répond aux attentes en ne souffrant d’aucun temps mort grâce à une alternance de ses deux intrigues malgré ce si long silence. C’est juste le défaut de ce court, malgré une petite musique mélodieuse ici et là, il manque suffisamment de bruitages pour une immersion parfaite (comme la séquence du feu de camp où on entend la nuit en forêt mais pas le crépitement des flammes).

Blank : a Vinylmation love story est un défi audacieux mais qui se veut payant.

La note de Fabien

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

Vous pourriez être intéressés par ces articles

Fabien Le Lagadec
Rédacteur en chef de Disney-Planet.Fr et rédacteur sur Disneyland-Planet, ma vie tourne entre autre autour du cinéma. Vivant à la montagne (vive les Vosges !), promenade en nature et sessions photos font parties de mes passions.