Disney +Big sky.

Big sky.

affiche poster big sky disney

Créateur : David E. Kelley.
Réalisateur : Paul McGuigan, Gwyneth Horder-Payton, Tasha Smith…
Scénariste : David E. Kelley, Maria Sten, C. J. Box et Annakate Chappell.
Producteur : David E. Kelley, Ross Fineman, C. J. Box, Matthew Gross et Paul McGuigan.
Compositeur : Trevor Morris.
Société de production : Fineman Entertainment, David E. Kelley Productions, A+E Studios et 20th Television.
Distributeur : ABC / Disney+.
Première diffusion USA : 17 novembre 2020.
Première diffusion française : 23 février 2021.
Période : 2020-2021.
Titre original : Big sky.
Durée moyenne d’un épisode : 42min.
Nombre de saisons : 1 saison.
Nombre d’épisodes : 16 épisodes.

Résumé.

Les détectives privées Cassie Dewell et Jenny Hoyt recherchent des femmes enlevées par un tueur dans le Montana.

Casting.

Jenny Hoyt : Katheryn Winnick (VF : Barbara Beretta).
Cassie Dewell : Kylie Bunbury (VF : Fily Keita).
Ronald Pergman : Brian Geraghty (VF : Alexandre Gillet).
Jerrie Kennedy : Jesse James Keitel (VF : Hervé Rey).
Denise Brisbane : Dedee Pfeiffer (VF : Inconnue).
Danielle Sullivan : Natalie Alyn Lind (VF : Nadine Girard).
Grace Sullivan : Jade Pettyjohn (VF : Claire Bouanich).
Rick Legarski : John Carroll Lynch (VF : Jean-François Aupied).
Cody Hoyt : Ryan Phillippe (VF : Damien Ferrette).
Horst Kleinsasser : Ted Levine (VF : Inconnue).
John Wayne Kleinsasser : Kyle Schmid (VF : Inconnue).
Margaret : Michelle Forbes (VF : Inconnue).
Cheyenne : Britt Robertson (VF : Inconnue).
Blake : Michael Raymond-James (VF : Inconnue).

En savoir plus.

Big sky s’inspire du roman The Highway de CJ Box publié en 2013.

Le projet est annoncé en janvier 2020.

image big sky disney

Le tournage s’est déroulé au Canada.

Notre critique de Big sky.

Un thriller policier, en général ça peut donner du bon comme du mauvais. Alors en série, il faut aussi savoir tenir sur la durée.

image big sky disney
image big sky disney

Force est de constater que Big Sky tient ses promesses en proposant de la tension, des mystères juste ce qu’il faut, une enquête policière bien ficelée, en jouant habilement des cliffanghers avec de grosses surprises (rien que le final du premier épisode, un sacré choc)… Bref, tout ce qui est nécessaire pour garder en haleine. En plus de cela, l’écriture est très bien faite avec des épisodes bien construits, prenant le temps de poser toutes les bases et en faisant avancer les différentes intrigues qui sont toutes entremêlées. C’est là une des forces de cette première saison, c’est de ne pas proposer de choses inutiles pour meubler les épisodes.

De plus, la série s’aventure sur le trafic sexuel et d’humains. Un sujet fort et important qui va être le fil rouge mais pas que. En effet, il y a aussi la gestion des conséquences sur les différents protagonistes. On ne tombe jamais dans le mélodrame ou la surenchère. Certes, la saison a quelques petits défauts comme de trop s’inspirer de Norman Bates dans Psychose ou bien la jeune fille qui a réponse à tout pour s’en sortir. Mais dans l’ensemble, c’est vite gommé par les autres qualités plus nombreuses.

Tout est bien écrit on le disait car l’intrigue avait été pensé pour neuf épisodes. Car la deuxième partie de saison, composée aussi de sept épisodes, nous entraîne vers une autre enquête policière tout en alternant par moment avec l’ancienne enquête afin de garder une certaine continuité. Bien que cette nouvelle intrigue ne soit pas inintéressante et en est même parfois angoissante, il est dommage d’avoir intégré tout ça en une unique saison et non de ne pas en avoir fait directement une saison 2. Il y a un léger flottement qui se fait à cause de cette double enquête et on ne tourne donc pas complètement la page qui d’ailleurs ne veut toujours pas se conclure vu qu’elle va se poursuivre encore dans la vraie saison 2.

image big sky disney
image big sky disney

La série dispose également d’un casting idéal, jouant avec justesse bien qu’il ne soit pas non plus exceptionnel à en crever l’écran. Le binôme de détective dispose d’une bonne alchimie avec leur passif qui leur permet d’avoir une personnalité suffisamment développée pour qu’on s’attache à elles. Elles jouent sur les intuitions, leurs expériences mais sont aussi faillibles et font des erreurs. Cela les rend plus intéressantes et crédibles, loin des super-héroïnes qu’on aurait pu avoir. Du côté des victimes, à part la mademoiselle “je sais tout”, on sent une véritable détresse mais c’est surtout sur Jerrie qui est très touchante et qui va être celle qui va le plus évoluer dans la saison. Si on se tourne vers les méchants, on le disait plus haut, on retrouve un air de déjà-vu. Pourtant, on est tout aussi inquiet par l’antagoniste, malaisant au possible par sa froideur, sa fausse gentillesse et son esprit manipulateur. Il n’est pas incontrôlable, ce n’est pas une caricature du méchant. Il est vraiment prenant et l’acteur est excellent. Même chose pour son acolyte qui est plus dans l’action. Sur la deuxième partie de saison, les nouveaux venus sont intéressants mais se voulant un petit plus nombreux, ils sont moins développés. On retient surtout la performance de Britt Robertson qui éclipse les autres acteurs jouant sa famille. On sent qu’ils ont tous un souci à cause du patriarche qui veut tout contrôler et ce peu importe les moyens. Quant à la copine psychopathe, on sent qu’il y a du potentiel et elle ajoute encore plus d’angoisse.

image big sky disney
image big sky disney

Un thriller est toujours mieux avec une réalisation bien soignée. C’est le cas ici. Elle est efficace et n’use pas de subterfuges pour amplifier les choses. Tout est bien maîtrisé surtout dans le rythme afin d’avoir une série qui scotche le spectateur devant. On ne se sent pas non plus enfermé alors que les lieux de l’action sont dans un cercle assez restreint. Étant donné que nous suivons des enquêtes, on profite de la région américaine comme il se doit et c’est aussi très agréable d’éviter les grandes villes, se contenant plutôt de petits villages ruraux tout en s’éloignant des hautes technologies pour des choses plus simples.

Big sky est une très bonne surprise et dispose d’une première bande saison malgré une légère baisse de qualité dans sa deuxième partie.

La note de Fabien