Big Mamma : de père en fils.

La note de Fabien
affiche poster big mamma pere fils momma father son

Réalisateur : John Whitesell.
Scénariste : Matthew Fogel et Don Rhymer.
Producteur : David Friendly et Michael Green.
Compositeur : David Newman.
Société de production : 20th Century Fox, New Regency Productions, Friendly Films, Runteldat Entertainment, The Collective Studios et Friendly Films Productions.
Distributeur : 20th Century Fox.
Sortie USA : 18 février 2011.
Sortie française : 30 mars 2011.
Titre original : Big Mommas: Like Father, Like Son.
Durée : Inconnue.
Budget : 32 millions de dollars.
Recette mondiale : 82,7 millions de dollars.
Recette USA : 37,9 millions de dollars.
Entrées françaises : 361 081 entrées.

Résumé.

Afin de retrouver une preuve cachée, Malcolm redevint Big Mamma pour infiltrer une école de filles en compagnie de son beau-fils Trent, travestie en Charmaine.

Achats.

Casting.

Malcolm Turner / Big Mamma : Martin Lawrence (VF : Lucien Jean-Baptiste).
Trent Pierce / Charmaine Daisy Pierce : Brandon T. Jackson (VF : Diouc Koma).
Haley : Jessica Lucas (VF : Caroline Victoria).
Kurtis Koo : Faizon Love (VF : Thierry Desroses).
Gail : Ana Ortiz (VF : Claire Guyot).
Jasmine : Portia Doubleday (VF : Camille Donda).
Mia : Michelle Ang (VF : Yumi Fujimori).
Beverly Townsend : Sherri Shepherd (VF : Inconnue).
Isabelle : Emily Rios (VF : Inconnue).

En savoir plus.

Big Mamma : de père en fils est la suite de Big Mamma et Big Mamma 2.

image big mamma pere fils momma father son

Le tournage s’est déroulé en Georgie (États-Unis).

Notre critique de Big Mamma : de père en fils.

Alors que le deuxième film était du même niveau que le premier, de voir à nouveau une suite est le risque de trop tirer sur la corde.

image big mamma pere fils momma father son

Si on félicite la manière dont les scénaristes font revenir Big Mamma, l’histoire est quand même bien moins prenante. Il y a trop d’intrigues que chacune n’arrive pas à être pleinement satisfaisante. On a Malcolm qui veut résoudre son enquête, Malcom qui doit gérer son beau-fils qui veut le rap et non la fac, Big Mamma qui se retrouve courtisé par le gardien, Trent qui se retrouve pris dans l’enquête, Trent qui s’intéresse à une de ses camarades alors que déguisée en fille… mais tout reste bien classique et trop prévisible. C’est vraiment une histoire qui sert à user le filon jusqu’au bout mais sans parvenir à se renouveler vraiment. Le seul point intéressant est le rapprochement entre Malcolm et Trent qui cherchent à se comprendre l’un l’autre. Du point de vue l’humour, il y a quelques scènes amusantes mais elles sont moins percutantes qu’auparavant. Il y a même quelques scènes bien lourdingues qui sont totalement inutiles.

On ne retrouve que Martin Lawrence des deux premiers films. Il n’apporte rien de nouveau à son personnage ni à Big Mamma. C’est dommage de ne pas avoir tenter quelque chose d’autre pour avoir plus de fraîcheur. La nouveauté revient à Trent (avec un nouvel acteur). Cependant, son interprète n’est pas exceptionnel. Il a du mal à être convaincant. Quant à son rôle, c’est un archétype du jeune qui veut devenir rappeur, refusant les études, tombant amoureux, voyant son monde chamboulé et devant faire des choix. Haley sert d’intérêt amoureux trop naïve où on sait qu’elle va être blessée en découvrant la vérité. Là encore, c’est le cliché habituel. Les autres rôles sont des stéréotypes et sont trop effacés. Surtout Kurtis qui ne sert qu’à des références salaces.

image big mamma pere fils momma father son
image big mamma pere fils momma father son

Si cette comédie n’a rien de plus à offrir par rapport aux précédents opus, sa véritable nouveauté revient aux chansons. Trent voulant faire du rap, on a droit à beaucoup plus de séquences musicales. Les amateurs du genre seront probablement comblés et cela donne beaucoup de dynamisme au long-métrage. Les paroles utilisées sont d’ailleurs en adéquation avec les scènes. Mais on sent que parfois c’est juste ajouté pour combler le film. La réalisation n’est pas non plus impressionnante même dans le registre musical. On ne peut pas non plus saluer le travail sur le maquillage. Si celui de Big Mamma est toujours convaincant, celui de Charmaine est très médiocre et saute aux yeux.

Big Mamma : de père en fils est le film de trop.

La note de Fabien

ACTUALITÉS

SUIVEZ-NOUS

22,515FansJ'aime
997SuiveursSuivre
384SuiveursSuivre
Réalisateur : John Whitesell.Scénariste : Matthew Fogel et Don Rhymer.Producteur : David Friendly et Michael Green.Compositeur : David Newman.Société de production : 20th Century Fox, New Regency Productions, Friendly Films, Runteldat Entertainment, The Collective Studios et Friendly Films Productions.Distributeur : 20th Century Fox.Sortie USA :...Big Mamma : de père en fils.