amazon disney

pocahontas 2 monde nouveau journey new world bande originale disney soundtrack

Fiche technique.

Compositeur : Lennie Niehaus.
Paroles : Martin Panzer et Larry Grossman.
Adaptation française : Philippe Videcoq.
Sortie : 23 Novembre 2009.
Label : Walt Disney Records.

Achat.

Bienvenue à Londres.

Interprétée par Judith Bérard, Michel Costa, Georges Costa et Olivier Constantin.

(Choeur)
Le jour se lève, adieu beaux rêves.
Londres s’éveille en plein soleil.
Du pain au miel, y’a rien de tel.
Pour sortir d’un profond sommeil.

Une fois les échoppes livrées.
Les hommes de la nuit vont se coucher.
Les enfants vont à l’école.
Les marchands caracolent.

Bienvenue à Londres.
Vive l’Angleterre.
Vous allez correspondre.
Avec la terre entière.

On vend de tout un peu partout.
Y’en a pour tous les goûts.
Et on espère qu’avant ce soir, on aura beaucoup de sous.
Hé, la-voilà.

(John Rolfe)
Pocahontas, attends.

(Choeur)
Tripes de cochons, boyaux de poissons.
Un jour ça changera t’en fais pas.
En attendant, c’est ma devise.
Je fais la manche près de la Tamise.
L’aristocratie traîne au lit.
Regardez-moi cette écurie.
Quand on pense au temps qu’on perd.
Faut pas seplaindre.
C’est pas la guerre.

Bienvenue à Londres.
Vive l’Angleterre.
Vous ferez des affaires.

Ah, dans l’arbre.
Ô ciel. Qui est cette fille si belle ?
C’est pas un arbre. Ça bouge. Regarde.
À l’aide. Appelez la garde.
Quelle folle ! C’est drôle on dirait qu’elle s’envole.
C’est perturbant.
Ce n’est qu’une enfant.

(John Rolfe)
Pocahontas.

(Choeur)
Ses cheveux flottent au vent.

(John Rolfe)
Veux-tu bien revenir avec moi.
Et descendre sur le champ.

(Pocahontas)
Mon cœur résonne comme un tam-tam.
Je n’en crois pas mes yeux.
À Londres, les hommes et les femmes.
Sont rouges, verts ou bleus.
Tellement de place, tellement de rues à parcourir.
Tellement de signes, je me demande ce qu’ils veulent dire.

Londres est le berceau de tous mes espoirs.
Londres est si grande, il y a tant à voir.
Musiciens, acrobates, fleuves et jardins.
Châteaux plus grands que des sapins.

(Londoniens)
Elle est charmante et pacifique.
Pointure cinquante.
C’est pathétique.
Elle nous mènera à notre perte.
Cela doit être ou ne pas être.

(Pocahontas)
Je n’ai jamais vu d’aussi grandes tentes.
Quelle tribu remarquable.
Ils vendent des choses qui sentent la menthe.
C’est vraiment incroyable.
Et ces gâteaux, on dirait des fraises des bois.
Le rythme lent de leur rivière m’emplit de joie.

Londres ressemble à un essaim d’abeilles.
Si Grand-Mère Feuillage voyait ces merveilles.
Elle se laisserait grisée par la foule.
Aux couleurs de la vie qui s’écoule.

(Choeur)
Bienvenue à Londres.
Quel est ce mystère ?
Le géant s’est fait tondre et ses pieds ne touchent pas terre.
C’est une journée fantastique.
Une journée historique.
On entre dans la ronde.
À la rencontre de tout le monde.
Bienvenue à Londres. On dirait un ange.
Pour nous les étrangers ne sont pas si étranges.
J’ai vu une fille.

(Pocahontas)
J’ai vu un monde.
Dont je n’osais rêver.

(Pocahontas et choeur)
Mais quelle merveilleuse journée.
Unique et vraiment insensée.
C’est la bonheur et c’est la joie.
Pour vous et moi.