Beauté volée.

ACTUALITÉS



La note de Fabien
affiche poster beaute volee stealing beauty disney fox

Réalisateur : Bernardo Bertolucci.
Scénariste : Bernardo Bertolucci et Susan Minot.
Producteur : Jérémy Thomas.
Compositeur : Richard Hartley.
Société de production : Fiction, France 2 Cinéma, Jeremy Thomas Productions, Recorded Picture Company et Union Générale Cinématographique.
Distributeur : Fox Searchlight Pictures.
Sortie italienne : 29 mars 1996.
Sortie USA : 14 juin 1996.
Sortie française : 16 mai 1996.
Titre italien : Io ballo da sola.
Titre original : Stealing Beauty.
Durée : 1h58.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale :  4,76 millions de dollars.
Recette USA : 4,72 millions de dollars.
Entrées françaises : 184 721 entrées.

Résumé.

Lucy retrouve des amis de sa défunte mère en Italie. Elle retrouve des personnes de sa jeunesse et un désir de découvrir l’amour.

Achats.

Casting.

Lucy Harmon : Liv Tyler (VF : Jackie Berger).
Alex Parrish : Jeremy Irons (VF : Bernard Tiphaine).
Carlo Lisca : Carlo Cecchi (VF : Inconnue).
Diana Grayson : Sinéad Cusack (VF : Inconnue).
Ian Grayson : Donal McCann (VF : Inconnue).
M. Guillaume : Jean Marais (VF : Inconnue).
Miranda Fox : Rachel Weisz (VF : Catherine Le Hénan).
Christopher Fox : Joseph Fiennes (VF : Emmanuel Karsen).

En savoir plus.

Le tournage s’est déroulé en mai 1995 en Italie.

image beaute volee stealing beauty disney fox

Notre critique de Beauté volée.

Tout semble indiquer un sujet grave qui va s’orienter vers un renouveau. Un bon drame en somme.

image beaute volee stealing beauty disney fox
image beaute volee stealing beauty disney fox

Alors le drame vient de la qualité du scénario totalement ennuyeux et sans âme. Déjà, pour une jeune femme qui vient de perdre sa mère, ça semble ne lui faire aucun effet de retourner là où elle a vécu. L’histoire zappe d’entrée le travail de deuil. Au final, on est là dans des histoires de romance sans queue ni tête. Si au moins il y avait une forme de découverte réelle des sentiments amoureux ou de la sexualité, mais non. Le pire est que tout est tellement bercé dans la romance que ça en devient trop dégoulinant et plus du tout convaincant. Quant à l’intrigue sur la recherche du vrai père de Lucy, on part là encore vers de l’inintéressant qui n’apporte strictement aucune émotion ni intensité. La fin se termine également de manière abrupte sans vraiment grand succès.

Liv Tyler incarne difficilement le rôle principal et elle manque de crédibilité dans beaucoup de ses scènes. Son personnage est aussi trop peu développé pour qu’elle soit attachante. La présence de Jeremy Irons en écrivain mourant ne relève pas non plus le niveau. Et encore, les autres rôles, assez nombreux et même trop nombreux, sont encore plus superficiels et accumulant presque les stéréotypes. On ne sait même plus qui est qui et à quoi sert chacun si ce n’est combler du vide. Et comme pour les deux rôles les plus « importants », ils sont très mal joués dans l’ensemble.

image beaute volee stealing beauty disney fox
image beaute volee stealing beauty disney fox

De tourner en Toscane, on a donc le charme de l’Italie qui est assez bien représentée et mis en valeur. Mais voilà, la réalisation ne va rien proposer de mieux. En effet, voulant trop jouer sur les sentiments amoureux, la mise en scène mise trop sur les effets romantiques à l’excès à coup de grandes lenteurs, de faire une sensualité ratée et étirant tellement les séquences inutiles qu’on est rassuré en voyant le générique de fin. La bande originale reste dans cette lignée guimauve et exaspérante.

Beauté volée nous aura volée deux heures de temps.

La note de Fabien
banniere-dp-vers-dlp