Antwone Fisher.

ACTUALITÉS



La note de Fabien
affiche poster antwone fisher

Réalisateur : Denzel Washington.
Scénariste : Antwone Fisher.
Producteur : Todd Black, Antwone Fisher, Randa Haines, Nancy Paloian, Chris Smith et Denzel Washington.
Compositeur : Mychael Danna.
Société de production : Fox Searchlight Pictures et Mundy Lane Entertainment.
Distributeur : Fox Searchlight Pictures.
Première mondiale : 12 septembre 2002.
Sortie USA : 19 décembre 2002.
Sortie française : 16 avril 2003.
Titre original : Antwone Fisher.
Durée : 2h.
Budget : 12,5 millions de dollars.
Recette mondiale : 23,4 millions de dollars.
Recette USA : 21 millions de dollars.
Entrées françaises : 26 774 entrées.

Résumé.

Antwone Fisher est soldat dans la marine. Propice au comportement violent, il doit consulter un psychiatre qui va creuser son passé.

Achats.

Casting.

Antwone Quenton « Fish » Fisher : Derek Luke (VF : William Nadylam).
Jerome Davenport : Denzel Washington (VF : Emmanuel Jacomy).
Cheryl Smolley : Joy Bryant (VF : Annie Milon).
Berta Davenport : Salli Richardson (VF : Celine Monsarrat).
Antwone Fisher (7 ans) : Malcolm David Kelley (VF : Inconnue).
Antwone Fisher (14 ans) : Cory Hodges (VF : Inconnue).

En savoir plus.

Antwone Fisher est l’adaptation du roman autobiographique Finding Fish d’Antwone Fisher publié en 2001.

Antwone Fisher a écrit lui-même le scénario après avoir fait 41 versions avant de le vendre à la 20th Century Fox.

image antwone fisher

Denzel Washington réalise ici son premier film.

Cuba Gooding Jr., Mekhi Phifer, Ja Rule et Will Smith ont été envisagés pour le rôle de Fisher.

Le tournage s’est déroulé en Californie.

Notre critique de Antwone Fisher.

Un film qui semble porter un sujet grave et sérieux et en plus le premier film de Denzel Washington en tant que réalisateur.

image antwone fisher
image antwone fisher

On suit une évolution de l’histoire tout en découvrant le passé de Fisher. C’est ça qui est finalement le plus intéressant tant le cœur de l’intrigue réside dans les blessures du passé. Tout est aussi bien écrit que construit, ne tombant jamais dans la facilité et se payant même le luxe d’aborder des thèmes vraiment graves comme la violence infantile, la pédophilie, le racisme… Certes, ce sont des éléments qu’on retrouve régulièrement au cinéma mais ici cela sert pleinement l’histoire mais aussi la personnalité d’un homme. Cela reflète ce que vivent certains enfants adoptés qui tombent dans de mauvaises familles d’accueil et qui vont y laisser des blessures profondes. Le film souffre quand même d’un manque d’émotions alors qu’il y avait fort à faire sur ce point là, à part la dernière scène qui réussit son effet.

Pour le rôle titre, c’est un acteur inconnu qui le campe et il faut reconnaître qu’il est vraiment bon. Son personnage est attachant. Présenté comme quelqu’un de colérique et impulsif, on découvre petit à petit ce qu’il y a derrière l’armure et le nombre de souffrances qu’il a enduré enfant. Plus il replonge en arrière et plus il va surmonter ses noirceurs pour devenir meilleur et réussir à enfin avancer, retirant le boulet qu’il avait au pied. Pour le rôle du psy, Denzel Washington est égal à lui-même en performance. Il est une oreille attentive mais il va aussi aider son patient à progresser tout en franchissant certaines limites déontologiques. Son seul bémol sera qu’il n’est pas assez développé alors qu’il y a une scène qui semble révéler un élément important de sa vie mais qui est vite occultée avant de revenir tardivement mais qui aurait pu être une autre belle intrigue au film.

image antwone fisher
image antwone fisher

On le disait en introduction, l’acteur fait aussi ici ses premiers pas en réalisateur. Le résultat est à la hauteur. Même si cela reste très académique, la qualité est là et ne souffre d’aucun défaut. L’utilisation de flash-back est également utile, permettant de « vivre » les consultations du psy et le choc des images est plus fort que le poids des mots. La bande originale manque de mélodies porteuses mais elle fait le travail pour donner une certaine mélancolie avec une lueur au bout du tunnel.

Antwone Fisher est un bon film dans l’ensemble mais un petit plus n’aurait pas été de refus pour avoir un chef d’œuvre.

La note de Fabien
banniere-dp-vers-dlp