amazon disney

Affiche Poster Ant-Man Disney Marvel

Fiche technique.

Réalisateur : Peyton Reed.
Scénariste : Edgar Wright, Joe Cornish, Adam McKay et Paul Rudd.
Producteur : Kevin Feige.
Compositeur : Christophe Beck.
Société de production : Marvel Studios, Walt Disney Pictures et Gary Sanchez Productions.
Distributeur : Walt Disney Studios Motion Pictures.
Sortie USA : 17 juillet 2015.
Sortie française : 14 juillet 2015.
Titre original : Ant-Man.
Durée : 1h53.
Budget : 130 millions de dollars.
Recette mondiale : 519,3 millions de dollars.
Recette USA : 180,2 millions de dollars.
Entrées françaises : 1 762 459 entrées.

Résumé.

Scott Lang est un petit escroc qui entre en possession d’une armure capable de le faire rétrécir à volonté tout en décuplant sa force. Il devra accepter d’aider son mentor et créateur de l’armure Hank Pym à monter le cambriolage du siècle qui pourrait sauver le monde et protéger le secret de l’armure Ant-Man.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting.

Scott Lang / Ant-Man : Paul Rudd (VF : Damien Boisseau).
Hank Pym : Michael Douglas (VF : Patrick Floersheim).
Hope Van Dyne : Evangeline Lilly (VF : Vanina Pradier).
Darren Cross / YellowJacket : Corey Stoll (VF : Pierre Tessier).
Paxton : Bobby Cannavale (VF : Gilles Morvan).
Luis : Michael Peña (VF : Emmanuel Garijo).
Dave : T.I (VF : Bruno Henry).
Sam Wilson / le Faucon : Anthony Mackie (VF : Jean-Baptiste Anoumon).
Gale : Wood Harris (VF : Christophe Peyroux).
Maggie Rae Lang : Judy Greer (VF : Anne Massoteau).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

L’idée de ce projet date de 2006. Edgar Wright est alors rattaché au poste de réalisateur. En 2014, suite à des différends artistiques, il quitte le film. En réalité, il voulait un film autonome alors que Marvel voulait l’intégrer dans le cadre du MCU.

Ant-Man devait être présent dès la phase 1 du Marvel Cinematic Universe avant d’être repoussé au début de la phase 2, puis à la phase 3 avant de finalement conclure la phase 2.

Image Ant-Man Disney Marvel

Avant que le rôle ne soit attribué à Paul Rudd, le personnage d’Ant-Man avait comme candidat Joseph Gordon-Levitt. Adrien Brody et Ewan McGregor étaient également en lice.

A l’origine, Hank Pym devait être le premier “Ant-Man”. Mais les producteurs ont préféré s’orienter sur Scott Lang avec Hank comme mentor. Concernant Hank, Sean Bean, Pierce Brosnan et Gary Oldman ont été envisagés pour le rôle.

Image Ant-Man Disney Marvel

Pour mieux s’imprégner du personnage, Paul Rudd avait acheté une fourmilière pour voir comment elles agissaient entre elles.

Le tournage s’est déroulé du 18 août 2014 au 5 décembre 2014.

Notre critique de Ant-Man.

On n’a pas besoin de sauver le monde pour être un grand héros, on n’a même pas besoin d’être grand tout simplement ! Voilà l’idée générale qui se dégage du dernier né de la Phase 2 des studios Marvel.

Ant-Man est un film qui met les choses en perspective à l’intérieur de l’univers Marvel. Le studio nous a jusqu’ici accoutumés à des films de super héros mettant en scène des personnages plus grands que nature comme un vétéran de la Seconde Guerre mondiale, un milliardaire excentrique, un dieu ou encore une équipe de baroudeurs alien, mais Ant-Man représente enfin une tentative d’approcher des héros plus petits, plus communs et plus proches de l’individu lambda à l’image du prochain Spider-Man ou de la très récente série Netflix Daredevil. En effet, l’intrigue de départ est relativement humaine. Un ex-détenu, Scott Lang, emprisonné pour avoir commis une bonne action, mais de la mauvaise manière, tente de regagner sa place dans la vie de sa jeune fille et de la société jusqu’à ce qu’il commette de nouveau les mêmes erreurs du passé. Acculé et sans autre option, il conclut un marché avec Hank Pym pour sauver la société de ce dernier et son invention la plus importante : le costume d’Ant-Man.

Image Ant-Man Disney Marvel

Tout au long du film, malgré des enjeux grandissants, l’histoire maintient une échelle humaine et reste concentrée sur le plus important aux yeux de son personnage principal. Dans la globalité, le scénario est assez simple – typique des heist movies (film de barquage à la Ocean’s Eleven) – pour ne pas dire banal, et prévisible, mais le dynamisme des dialogues permettent au spectateur de passer au-delà de ce petit écueil. Il est cependant dommage que quelques aspects abordés dans le film ne soient pas plus développés voir même abandonnés comme l’idée que les particules Pym seraient nocives pour le corps, ce qui empêche apparemment Hank Pym de réutiliser le costume pour sauver son entreprise, ou pour l’esprit, ce qui rendrait Darren Cross instable mentalement.

On notera l’interprétation hilarante de Luis par Michael Pena qui nous offre quelques-unes des meilleures scènes du film et peut-être le meilleur caméo de Stan Lee en date. On sent à travers cet humour à demi absurde qui fait la force du film la patte d’Edgar Wright, scénariste du film qui était censé également le réaliser.

Image Ant-Man Disney Marvel

Visuellement, le jeu sur les différentes échelles participe à l’humour du film ; ou comment un combat microscopiquement épique parait ridicule à l’échelle humaine. Ant-Man ne regorge pas d’explosions et de destructions, mais les effets visuels, notamment du monde vu à l’échelle d’un insecte sont excellent et parviennent à nous dépayser et nous offrir quelques paysages sortis de l’ordinaire. D’ailleurs, visuellement, le film aura un petit coté  en mettant Scott en difficultés face à des objets du quotidien transformés en machine à tuer de taille.

Il y a assez peu de choses à retenir de la bande-son. La musique accompagne l’action, mais ne se démarque jamais, elle ne dispose d’aucun morceau époustouflant ou d’un thème récurent à Ant-Man.

Image Ant-Man Disney Marvel

En somme, Ant-Man suit la mouvance instaurée par Les Gardiens de la Galaxie avec un film très humoristique, mais là où le second représentait une totale surprise avec son mélange d’humour et de musique rétro, le premier arrive en bon second ; il est certes drôle, mais la surprise est passée.

VERDICT
La note d'Olivier