Alex, le destin d’un roi.

, par
Affiche Poster alex destin roi Kid Who Would King disney 20th century fox

Fiche technique.

Réalisateur : Joe Cornish.
Scénariste : Joe Cornish.
Producteur : Tim Bevan, Eric Fellner et Nira Park.
Compositeur : Electric Wave Bureau.
Société de production : 20th Century Fox, Big Talk Productions, Working Title Films.
Distributeur : 20th Century Fox.
Sortie USA : 25 janvier 2019.
Sortie française : 10 avril 2019.
Titre original : The Kid Who Would Be King.
Durée : 2h.
Budget : 59 millions de dollars.
Recette mondiale : 29,7 millions de dollars.
Recette USA : 16,8 millions de dollars.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé

Alex Elliot n’a que 12 ans lorsqu’il découvre la célèbre épée Excalibur. Avec ses amis qui vont devenir chevaliers et du magicien Merlin, ils vont devoir affronter Morgana qui débarque à notre époque.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale

>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

A venir.

Casting

Alex Elliot : Louis Ashbourne Serkis (VF : Inconnue).
Morgana : Rebecca Ferguson (VF : Inconnue).
Merlin : Angus Imrie et Patrick Stewart (âgé) (VF : Inconnue).
Bedders : Dean Chaumoo (VF : Inconnue).
Lance : Tom Taylor (VF : Inconnue).
Kaye : Rhianna Dorris (VF : Inconnue).
Madame Elliot : Denise Gough (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Le tournage d’Alex, le destin d’un roi s’est déroulé de septembre 2017 à mars 2018 en Angleterre et au Wisconsin.

Image alex destin roi Kid Who Would King disney 20th century fox

Notre critique de Alex, le destin d’un roi.

Les films sur les légendes arthuriennes, le cinéma en regorge. Que nous propose celui-ci ?

Image alex destin roi Kid Who Would King disney 20th century fox

Et bien, pas grand chose. Afin de cibler un public jeune, on met déjà tout à notre époque. Ensuite, on met des enfants comme personnages. On ajoute du fantastique et pleins de bons sentiments, et on se retrouve avec Alex, le destin d’un roi. Quand on est adulte, on s’ennuie pas mal dans le long-métrage car tout est prévisible et surtout très enfantin. Les ennemis qui deviennent amis, les leçons de bravoure… C’est déjà ça, on évite les romances pour ne pas plomber le tout.

Image alex destin roi Kid Who Would King disney 20th century fox

L’histoire d’Alex, le destin d’un roi se laisse vivre mais manque d’un quelque chose supplémentaire pour se démarquer du lot. L’aspect fantastique est présent (le contraire aurait été un comble pour ce genre d’aventures) mais c’est aussi l’un de ses défauts. En effet, les héros doivent combattre Morgane mais cette dernière est au final très peu présente. L’intégralité du film est du côté du “bien” et quand le “mal” émerge, c’est déjà trop tard pour qu’on ressente de la tension. Dommage justement que la dernière partie du film aille trop loin alors que quelque chose de plus “intimiste” aurait mieux convenue. Mais il fallait sans doute cette fameuse “grande bataille” qui n’est pas crédible et trop rapide.

Image alex destin roi Kid Who Would King disney 20th century fox

Retranscrire la mythologie des chevaliers de la table ronde à notre époque n’est pas chose aisée. On retrouve ainsi des retranscriptions de héros dans nos personnages. Alex devient le nouveau Arthur et évidemment “Lancelot” est présent avec Lance. Les deux autres “chevaliers” sont beaucoup moins connus et on peut féliciter ce détail. Les quatre jeunes s’en sortent à peu près même si Louis Ashbourne Serkis n’a pas encore le talent de son père (Andy Serkis, qui incarne entre autre Gollum dans Le seigneur des anneaux et César dans La planète des singes).

Image alex destin roi Kid Who Would King disney 20th century fox

Mais la très bonne surprise d’Alex, le destin d’un roi est Merlin. De l’avoir rendu si jeune casse avec les représentations habituelles. Il est vraiment amusant dans sa manière d’être et rassemble à lui seul l’esprit chevaleresque dans toute sa splendeur. Angus Imrie est excellent dans ce rôle et a de beaux jours devant lui pour continuer à briller. Sa version âgée est incarnée par Patrick Stewart mais on ne le sent pas à l’aise dans le rôle et contraste trop avec sa version jeune. Enfin, nous avons Morgane. C’est probablement le plus gros gâchis du film. Elle est où ? Un personnage si fort qui apparaît à peine. Pourtant, lorsqu’elle reprend vie, quelle prestance ! Rebecca Ferguson excelle dans l’incarnation du mal de manière froide et sanguinaire. C’est pour ça qu’elle disparaît très vite pour adopter une forme “démoniaque”… Et oui, l’actrice n’aura pas le temps de poser son personnage qui partait bien qu’elle est remplacée numériquement.

Image alex destin roi Kid Who Would King disney 20th century fox

Parlons-en justement des effets visuels d’Alex, le destin d’un roi. Ils sont de bonne facture sans dénoter avec le reste. Il n’y a que pour la version démoniaque de Morgane que ça pêche. La grande méchante du film perd alors toute crédibilité. On attendait tellement ce combat de magiciens avec Merlin et de l’autre Arthur qu’on reste assez déçu du rendu final. On relèvera cependant une autre différence par rapport aux autres films : Merlin n’utilise pas de “sorts lumineux”. Ce ne sont que des chorégraphies avec ses mains mais le résultat visuel rend ça plus intéressant, c’est simple et efficace.

Image alex destin roi Kid Who Would King disney 20th century fox

La bande originale se veut bien dynamique mais elle manque d’un côté épique qui aurait parfaitement collé à l’ambiance, même si modernisée.

Alex, le destin d’un roi se laisse regarder et conviendra parfaitement aux plus jeunes en recherche de héros.