amazon disney

walt disney toon studios affiche aladdin roi voleurs poster aladdin king of thieves

Fiche technique.

Réalisateur : Tad Stones.
Scénaristes : Mark McCorkle et Robert Schooley.
Producteurs : Jeannine Roussel et Tad Stones.
Société de production : Walt Disney Television Animation.
Compositeurs : Cark Johnson et Mark Watters.
Animateurs : Kelly Baigent, Manny Banados, Davide Benvenuti, Ty Bosco, Andrew Brooks, Simon Brown, Murray Debus, Lily Dell, Bernard Darrulan, Dick Dunn, Ariel Ferrari, Warwick Gilbert, Randy Glusac, Stephen Grant, Marek Kochout, Morris Lee, Dave MacDougall, Paul McAdam, Walter Micati, Mac Monks, Adam Murphy, Paul Newell, Ryan O’Loughlin, Kathie O’Rourke, Oscar Perez, Kristina Reay, Troy Saliba, Nilo Santillan, Gie Santos, Mike Stapleton, Myke Sutherland, Jozef Szekeres, Steven Taylor, Leesa Tynan, Rizaldy Valencia et Ian White.
Sortie USA : 13 aout 1996.
Sortie française : novembre 1996.
Titre original : Aladdin and the king of Thieves.
Durée : 78 minutes.
Recette mondiale : 186 millions de dollars.

Résumé.

Pendant la cérémonie de mariage unissant Jasmine et Aladdin, les 40 voleurs attaquent le palais, ils sont à la recherche d’un trésor appelé la main de Midas. Un oracle indique à Aladdin que son père est bel et bien vivant et qu’il est prisonnier des 40 voleurs, partant à sa recherche, il découvrira la vérité sur son père, une vérité qui va tout faire basculer.

Casting.

Aladdin : Scott Weinger et Brad Kane (chant) (VO) – Guillaume Lebon et Emmanuel Dahl (chant) (VF).
Génie : Robin Williams (VO) – Richard Darbois (VF).
Jasmine : Linda Larkin et Liz Callaway (chant) (VO) – Magali Barney et Karine Costa (chant) (VF).
Cassim le roi des voeleurs : John Rhys-Davies et Merwin Foard (chant) (VO) – Jascques Frantz et Michel Elias (chant) (VF).

En savoir plus.

Ce film est le quatrième plus grand succès de long métrage d’animation sorti directement en vidéo.

Deux nouveaux personnages font leur apparition dans ce film Cassim, le père de Aladdin et Saluk le bras droit de Cassim.

Les voleurs se compte au nombre de 40 comme le conte « Ali Baba et les Quarante Voleurs » par ailleurs, Cassim (nom du père de Aladdin) est également le prénom du frère de Ali Baba.

Les imations du Génie sont très nombreuses dans ce film et nous y retrouvons beaucoup de célébrités comme : la fée clochette, Henry de Toulouse-Lautrec, Rocky Balboa, Don King, madame Doubtfire, Elvis Presley, Woody Allen, Les Marx Brothers, le Lapin Blanc de Alice au Pays des Merveilles, Pocahontas, Bing Crosby, Bob Hoope, Ozzie Nelson, Forrest Gump, Pumbaa, Mickey Mouse, le Parrain, Robocop, Pluto, Matlock, Albert Einstein, Rambo etc. Jasmine elle aussi se voit transformer en Cendrillon et Blanche Neige.

Robin Williams avait accepté de participé à ce troisième opus (il n’a pas participé au deuxième opus) à condition que son nom ne soit pas utilisé à des fins promotionnelles mais la promesse ne fût pas tenu par les studios Disney car lorsque la VHS américaine est sorti, « starring Robin Williams » était écrit juste en dessous du titre.

Dans la première version de l’histoire, le père de Aladdin devait être Mozenrath (personnage de la série TV de Aladdin en 1994) mais le comédien qui prêtait la voix au personnage de Mozenrath n’a pas souhaité reprendre le rôle et l’idée fût donc abandonné.

La scène ou le Génie console la princesse Jasmine après qu’Aladdin soit parti à la caverne des 40 voleurs à été totalement improvisé par Robin Williams

Sean Connery devait à l’origine prêté la voix à Cassim mais il a eu un conflit d’horaire avec un film qu’il tournait en parallèle qu’il l’a empêché de tenir ce rôle.

Notre avis.

49 éme long métrage d’animation Disney, Aladdin et le Roi des Voleurs est directement sorti en vidéo et fait suite à Aladdin (1992) et au Retour de Jafar (1994). L’histoire de ce troisième opus est bien plus réussi que celle du deuxième. Aladdin apprend qu’il n’est pas sans famille et la, il retrouvera son père qu’il croyait mort. L’histoire est inspiré d’Ali baba et les 40 voleurs du moins, on y retrouve beaucoup de nuances mais attention ce n’est pas non plus l’histoire originale mais, nous pouvons facilement mettre Aladdin dans la peau de Ali baba et en ce qui concerne les 40 voleurs ainsi que l’utilisation de la phrase « Sésame Ouvre Toi » ce sont des éléments phare du conte. Aladdin est donc toujours fidèle à lui même sauf que cette fois contrairement au deuxième opus il ne porte plus le costume de mendiant ce qui nous prouve qu’enfin il a trouvé sa place au sein du palais même si ces habitudes de voleur se montrent encore un peu. Le père de Aladdin ne lui ressemble pas beaucoup physiquement mais pour le reste on croirait la copie conforme nous n’avons pas de mal à espérer que ces deux là s’entendent même si Cassim le roi des voleurs à beaucoup de mal à changer même pour son fils. Nous retrouvons aussi le Génie bien moins énervant que dans le deuxième opus. Les blagues pourtant sont encore plus nombreuses mais elles sont plus modérées (ou alors c’est dût au retour de Robin Williams la voix original du Génie qui n’était pas présent dans le retour de Jafar). Jasmine est plus rebelle et elle se bat ce qui fait d’elle une princesse un peu moins capricieuse que dans les films précédent. Le sultan, Abu, Iago et le tapis quand à eux ne changent pas mais cela ne veut pas dire qu’ils sont plus ennuyeux que les Héros principaux au contraire ils jouent tous un rôle clé dans le film malgré le fait que ce soit principalement des personnages secondaires. Toutefois nous changeons enfin de méchant et celui ci s’appelle Saluk c’est un bandit imposant avec des griffes en or qui est jaloux que Cassim soit le roi des voleurs et qui fera tout pour que lui et Aladdin soient tués.

De nouveaux endroits nous sont présentés, nous avons la cachette des 40 voleurs qui se trouve par delà le désert en plein milieu de la mer dans des rochers. La cachette n’est pas aussi remplit d’or que dans le conte des milles et une nuit cependant, le climat qui y règne ne nous inspire pas confiance. Nous trouvons aussi l’île fugitive qui est en réalité un village construit sur une tortue géante. Nous ne nous attendons pas à voir une telle île dans une histoire comme celle ci cependant, cela ne choque pas. Nous voyons par contre deux autres moyens de déplacement que nous n’avons jamais vu dans un Aladdin, des chevaux (Cassim ne jure que par ça) et les bateaux. En ce qui concerne Agrabah, ça reste le Agrabah du premier Aladdin. Nous y retrouvons l’ancienne cachette ou vivait Aladdin avec sa belle vue sur le palais (qui est maintenant sa maison). Et ce dernier non plus n’a pas changé ou juste pour le mariage ou il est décoré de fleurs et de décorations en tout genre.

Les musiques sont très entraînantes dans ce film. « C’est la fantasia à Agrabah » ouvre parfaitement le film sur l’ambiance général à l’approche du mariage on est presque tout aussi enthousiaste pour le mariage que les habitants. Seule une chanson est assez triste celle de Jasmine et Aladdin sur le fait qu’il ne doit pas douter de lui même appelé « Tu n’es Pas Tombé du Ciel ». Mais on retiendra surtout « Nuits d’Arabie » qui clôt les aventures de Aladdin on y revoit le personnage du vendeur que l’on retrouve au tout début du premier Aladdin. La boucle est bouclé par cette dernière scène qui nous rendrait presque mélancolique des nuits d’Arabie.

Un troisième opus plus convainquant que le deuxième qui nous offre son lot de rigolades, d’émotions et d’aventures en bref tout ce qui à pu faire le succès du premier Aladdin. Nous retrouvons nos personnages préférés que l’on exploite un peu plus et une relation père/fils que l’on n’aurait pas imaginé.