Agent Zéro Zéro.

ACTUALITÉS



La note de Fabien
affiche poster agent zero spy hard disney hollywood

Réalisateur : Rick Friedberg.
Scénariste : Rick Friedberg, Dick Chudnow, Jason Friedberg et Aaron Seltzer.
Producteur : Doug Draizin, Rick Friedberg et Jeffrey Konvitz.
Compositeur : Bill Conti.
Société de production : Hollywood Pictures.
Distributeur : Buena Vista Pictures.
Sortie USA : 24 mai 1996.
Sortie française : 17 juillet 1996.
Titre original : Spy Hard.
Durée : 1h21.
Budget : 18 millions de dollars.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 26,9 millions de dollars.
Entrées françaises : 293 709 entreées.

Résumé.

Des années après une mission, Agent Zéro Zéro doit reprendre du service pour sauver le monde et arrêter le Général Rancor.

Achats.

Casting.

Nick Laren (en VO : Dick Steele) : Leslie Nielsen (VF : Jean-Claude Michel).
Veronique Ukrinsky : Nicollette Sheridan (VF : Micky Sébastian).
Tamul : John Ales (VF : Emmanuel Curtil).
Général Rancor : Andy Griffith (VF : Raymond Gérôme ).
Le directeur : Charles Durning (VF : Jean-Claude Sachot).
Norman Coleman : Barry Bostwick (VF : Inconnue).
Miss Chevelus : Marcia Gay Harden (VF : Josiane Pinson).
Victoria Dahl / Barbara Dahl : Stephanie Romanov
Professeur Ukrinsky : Elya Baskin (VF : Inconnue).
Steve Bishop : Robert Guillaume (VF : Georges Berthomieu).

En savoir plus.

Agent Zéro Zéro parodie différents films : James Bond, Speed, E.T. l’extra-terrestre, Pulp Fiction, True lies – Le caméléon, Maman, j’ai raté l’avion, Sister Act, Jurassic Park, Rambo 2 : la mission

image agent zero spy hard disney hollywood

Notre critique de Agent Zéro Zéro.

Quand il s’agit de parodies et qu’il y a Leslie Nielsen, ça passe ou ça casse.

image agent zero spy hard disney hollywood

En l’occurrence, c’est ce dernier cas de figure. Le scénario est basique au possible et n’a pas cherché à créer quelque chose de bien solide. On est certes dans une comédie mais quand même, le côté sauver le monde, c’est peu intéressant. Mais bon, l’aspect parodique est quant à lui bien maîtrisé. Les habitués du cinéma vont sourire pas mal de fois devant les références bien marquées de différents films. Cependant, pas de quoi en rire pleinement et c’est bien dommage. Tout cet effort reste gâché par une écriture de faible qualité. Sans compter la fin du film qui coupe brutalement et qui donne un sentiment d’inachevé.

image agent zero spy hard disney hollywood

Si Leslie Nielsen est toujours aussi percutant dans les rôles parodiques, le reste du casting s’en sort assez bien aussi avec un niveau inférieur quand même. Son personnage d’agent secret répond à tous les codes du genre et rappelle évidemment James Bond avec ses gadgets, sa séduction et tout ce qui va avec. Pas grand chose à dire sur les personnages secondaires, bien trop effacées et qui manquent d’épaisseurs pour les rendre intéressants. C’est le minimum syndical pour donner plus de présence au héros.

image agent zero spy hard disney hollywood

Vu que c’est une parodie, on retrouve évidemment des scènes clés d’autres films et le résultat est vraiment à la hauteur de ce point de vue là et dans les détails (jusqu’à reprendre le même bus que Speed). Vu qu’on est aussi dans un film d’espionnage, l’action est au rendez-vous mais se veut vraiment poussive et on sent un manque de maîtrise sur ce sujet. Enfin, il est amusant de retrouver des extraits de bandes originales d’autres films pour mieux appuyer l’image déjà évocatrice.

image agent zero spy hard disney hollywood

Agent Zéro Zéro n’est pas proche du zéro mais n’apporte rien de nouveau au genre.

La note de Fabien
banniere-dp-vers-dlp