fbpx
Films Live 20th Century Fox À la poursuite du diamant vert.

À la poursuite du diamant vert.

shopdisney
affiche poster poursuite diamant vert romancing stone disney fox

Fiche technique.

Réalisateur : Robert Zemeckis.
Scénariste : Diane Thomas.
Producteur : Michael Douglas, Joel Douglas et Jack Brodsky.
Compositeur : Alan Silvestri.
Société de production : 20th Century Fox, El Corazon Producciones S.A., Nina Saxon Film Design et SLM Production Group.
Distributeur : 20th Century Fox.
Sortie USA : 30 mars 1984.
Sortie française : 4 juillet 1984.
Titre original : Romancing the Stone.
Durée : 1h45.
Budget : 10 millions de dollars.
Recette mondiale : 86,6 millions de dollars.
Recette USA : 76,6 millions de dollars.
Entrées françaises : 3 157 966 entrées.

Résumé.

Afin de sauver sa sœur, Joan doit ramener une carte à ses ravisseurs. Elle fait équipe avec Jack, un aventurier et baroudeur dans la jungle colombienne.

Univers.

>> Répliques

Achats.

Casting.

Joan Wilder : Kathleen Turner (VF : Anne Jolivet).
Jack T. Colton : Michael Douglas (VF : Érik Colin).
Ralph : Danny DeVito (VF : Jacques Marin).
Ira (Charles : Zack Norman (VF : Jean Lagache).
Juan : Alfonso Arau (VF : Gérard Hernandez).
Colonel Zolo : Manuel Ojeda (VF : Albert Médina).
Gloria : Holland Taylor (VF : Julia Dancourt).
Elaine Wilder : Mary Ellen Trainor (VF : Martine Messager).
Grogan : Ted White (VF : Michel Barbey).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

La scénariste Diane Thomans rencontre Michael Douglas dans un restaurant et lui propose son scénario (écrit cinq ans auparavant), qu’il accepte de produire. Il lui offre une Porsche où elle finit par y perdre la vie suite à un accident grave où son compagnon conduisait.

Sylvester Stallone, Clint Eastwood, Paul Newman, Jack Nicholson et Christopher Reeve ont été envisagés pour le rôle de Jack T. Colton ; Bob Hoskins pour celui de Ralph.

image poursuite diamant vert romancing stone disney fox

Le réalisateur Robert Zemeckis et le compositeur Alan Silvestri marque ici leur première collaboration et le duo restera fidèle pour tous les autres films.

Le tournage s’est déroulé au Mexique, dans l’Utah et New York.

Notre critique de À la poursuite du diamant vert.

Un film d’aventures, en général ça passe bien.

image poursuite diamant vert romancing stone disney fox

Il faut bien des exceptions. Pas une seule fois le scénario n’arrive à captiver. Les péripéties sont assez fades et n’émerveillent pas vraiment. Certes, on a du dépaysement car ça se passe en Colombie, on a des courses-poursuites, des attaques, de la fête, du charme local…mais un film peut avoir tous les codes, si l’histoire n’est pas travaillée cela ne sauvera pas le naufrage. On a donc droit à une romance entre les deux protagonistes principaux (pas comme si c’était prévisible), des poursuivants dangereux, un poursuivant pas très doué (effet comique sans doute)… On s’attendait clairement à mieux en terme d’histoire.

image poursuite diamant vert romancing stone disney fox

Le duo d’À la poursuite du diamant vert fonctionne assez bien entre eux en étant très opposé puis finissant par être sur la même longueur d’onde. Bon d’accord, c’est très classique. Joan est une romancière peu aventurière et qui va devoir se surpasser pour le bien de sa soeur mais elle semble vite l’oublier pour profiter de sa romance avec Jack. Ce dernier est un baroudeur qui se veut séducteur et brut de décoffrage. Aucun n’arrive cependant à être attachant. Même Michael Douglas ne livre pas une grande performance. Quant aux antagonistes, Danny DeVito n’est pas sensationnel non plus et son personnage manque de charisme. Et le grand vilain du film est cliché donc oubliable.

image poursuite diamant vert romancing stone disney fox

Robert Zemeckis livre ici un grand film par son envergure mais n’apporte rien artistiquement. Tout est très académique et on a du mal à se dire que plus tard il livrera des films bien plus audacieux aussi bien en terme d’histoire qu’en terme de réalisation. Bien que le film fasse voyager, les paysages ne sont pas pour autant mis à l’honneur alors qu’il y avait de la matière à exploiter. Alan Silvestri n’offre pas vraiment une bande originale mythique avec des mélodies quasi inexistantes tant on ne s’en rend même pas compte.

image poursuite diamant vert romancing stone disney fox

À la poursuite du diamant vert fait trop dans le classique et manque surtout d’une chose paradoxale : une vraie aventure.

La note de Fabien

En bref

Simple et finalement peu surprenant.