Cinéma20 dates.

20 dates.

affiche poster 20 dates disney fox

Réalisateur : Myles Berkowitz.
Scénariste : Myles Berkowitz.
Producteur : Mark McGarry, Michael Mirisch et Jason Villard.
Compositeur : Robert F. Mann et Steve Tyrell.
Société de production : Phoenician Films.
Distributeur : Fox Searchlight Pictures.
Sortie USA : 26 février 1999.
Sortie française : 9 février 2000.
Titre original : 20 dates.
Durée : 1h24.
Budget : 60 000 dollars.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : Inconnue.
Entrées françaises : 541 636 entrées.

Résumé.

Myles tourne un documentaire sur ses échecs sentimentaux. Ils se lancent dans vingt rencontres où tout est filmé.

Achats.

À venir.

Casting.

Myles : Myles Berkowitz (VF : Inconnue).
Elisabeth : Elisabeth Wagner (VF : Inconnue).
L’agent : Richard Arlook (VF : Inconnue).
Tia Carrere : elle-même (VF : Inconnue).
Robert McKee : lui-même (VF : Inconnue).

En savoir plus.

20 dates est un faux documentaire.

image 20 dates disney fox

Notre critique de 20 dates.

Le concept est intéressant au premier abord mais ça sent aussi un peu le projet casse-gueule.

C’est effectivement le cas. Si le début du film est convaincant par son approche, on s’en lasse finalement extrêmement vite. En effet, avec vingt rendez-vous, on a l’impression de toujours voir la même chose sans grande différence entre chacun. C’est ennuyeux car cela va en plus tellement vite qu’on ne prend même pas le temps de profiter de la situation. Le pire, c’est qu’on n’apprend rien pour autant. Ce n’est même pas vraiment un documentaire sur “la drague” tant on voit très bien les échecs. Il n’y a donc pas grand chose à retenir. Alors évidemment, on ne peut pas vraiment parler du casting tant ça flirte entre réel et simulation. Il y a aussi des dialogues peu élevés voire parfois très vulgaire.

image 20 dates disney fox
image 20 dates disney fox

Forcément, comme c’est un “documentaire” (faux, évidemment) tout est en caméra portée et caméra cachée. Il y a donc effectivement la forme adéquate surtout avec des passages d’interviews pour donner plus de crédibilité au genre. Cependant, la forte présence de la narration qui crie dans les oreilles devient vite insupportable. Surtout, ça ne s’arrête jamais parlé. Il n’y a aucun temps mort pour se reposer un peu et ce n’est pas l’idéal. En revanche, on apprécie les quelques passages illustrés avec des extraits de films pour faire une comparaison avec la réalité.

20 dates est un échec inintéressant.

La note de Fabien