amazon disney

Walt Disney Pictures Into the woods affiche poster

Fiche technique.

Réalisateur : Rob Marshall.
Scénaristes : James Lapine et Stephen Sondheim.
Producteurs : John DeLuca, Rob Marshall, Callum McDougall, Angus More Gordon, Marc Platt et Michael Zimmer.
Compositeur : Stephen Sondheim.
Société de production : Walt Disney Pictures, Lucamar Productions et Marc Platt Productions.
Distributeur : Walt Disney Studios Motion Pictures.
Première USA : 8 Décembre 2014 (Ziegfeld Theatre de New York)
Sortie USA : 25 Décembre 2014.
Sortie française : 28 Janvier 2015.
Titre original : Into the Woods.
Durée : 2h05.
Budget: 50 millions de dollars.

Achat.

Résumé.

Dans ce monde féerique, le boulanger et sa femme veulent un enfant et vont demander à la Sorcière de les aider. Celle-ci va leur indiquer différents ingrédients à retrouver auprès de Cendrillon, du Chaperon Rouge, de Raiponce et de Jack. Ce qu'ils ne savent pas, c'est que ce souhait entraîne de fâcheuses conséquences.

Univers.

>> Personnages
>> Répliques
>> Bande originale

Images.

%%wppa%% %%album=1%%

Vidéos.

Casting.

La femme du boulanger : Emily Blunt (VF : Claire Tefnin).
La Sorcière : Meryl Streep (VF : France Bastoen).
Le Prince Charmant de Cendrillon : Chris Pine (VF : David Manet).
Le Loup : Johnny Depp (VF : Michelangelo Marchese).
Jack : Daniel Huttlestone (VF : Arthur Dubois).
Le boulanger : James Corden (VF : Philippe Allard).
Cendrillon : Anna Kendrick (VF : Maia Baran).
Le Petit Chaperon rouge : Lilla Crawford (VF : Aaricia Dubois).
Raiponce : Mackenzie Mauzy (VF : Nancy Philippot).
Le Prince charmant de Raiponce : Billy Magnussen (VF : Maxime Donnay).
Le père du boulanger : Simon Russell Beale.
La mère de Jack : Tracey Ullman (VF : Fabien Loriaux).
Lady Trémaine : Christine Baranski (VF : Jacqueline Ghaye).
Lucinda : Lucy Punch (VF : Béatrice Wegnez).
Florinda : Tammy Blanchard (VF : Séverine Cayron).
La femme du Géant : Frances de la Tour.
La grand-mère du Petit Chaperon rouge : Annette Crosbie.
La mère de Cendrillon : Joanna Riding.

En savoir plus.

Into the Woods, Promenons nous dans les bois est une adaptation d'une comédie musicale du même nom de Stephen Sondheim et de James Lapine, jouée en 1986 à Broadway. Le film est un mélange de plusieurs contes des Frères Grimm : Cendrillon, Le Petit Chaperon Rouge, Raiponce et Jack et le haricot magique.

Il existe des différences par rapport à l'oeuvre originale : des chansons ont été supprimées, l'importance de certains personnages a été modifiée et des scènes se sont retrouvées moins violentes. De nouvelles chansons ont été écrites par Sondheim pour l'occasion.

Auparavant, d'autres studios ont tenté d'adapter le musical Into the Woods. Déjà dans les années 1990, le film était en projet avec un casting regroupant Robin Williams, Cher et Danny DeVito et un scénario de Lowell Ganz et Babaloo Mandel. Le film est ensuite dans les mains de Columbia Pictures et le modifie en 1997 dont le casting comporte Meg Ryan, Billy Crystal et Susan Sarandon. Finalement, aucun de ces projets ne vit le jour.

Into the woods Disney

En 2002, Rob Marshall annonce à Sondheim qu'il est intéressé pour réaliser sur grand écran une de ses oeuvres. C'est le titre Into the Woods qui en sort gagnant. Cependant, Marshall est occupé ses propres projets et l'adaptation est repoussée jusqu'à ressortir des cartons en 2011 lorsque le réalisateur de Chicago entend un discours du président des Etats-Unis Barack Obama qui a le même message porteur que celui présent dans le film. Venant de faire le film Pirates des Caraïbes : la Fontaine de Jouvence pour les studios Disney, Rob Marshall propose aux studios Disney de produire le film.

En Octobre 2012, le projet est en route avec Disney (malgré une histoire très sombre) et le scénario commence. A cette période, le casting pour la lecture du scénario était totalement différent de celui actuel : Streep, Depp, Pine, Blunt...ne sont même pas présents. Les studios donnent un budget de 50 millions de dollars, ce qui en fait un budget serré pour ce genre de production. C'est donc les salaires qui sont amputés pour faire face à cette somme.

Into the woods Disney

En Janvier 2013, Meryl Streep est auditionné pour le rôle de la Sorcière. Trois mois plus tard, c'est au tour de Johnny Depp de rejoindre l'équipe. Celui-ci accepte de tourner à condition d'avoir un rôle mineur pour un salaire d'un million de dollars (contrairement aux 20 millions habituels pour un plus grand rôle). Les mois qui suivent permettent de compléter le casting définitif. Jake Gyllenhaal a failli jouer le rôle du Prince mais il fut pris sur un autre film. En Juin 2013, Disney fixe la date de sortie à Noël 2014. Le 10 Août 2013, le casting est bouclé et le projet est officiellement présenté lors du D23.

Le tournage de Into the Woods débute dès Septembre 2013 pour six semaines en Angleterre. La forêt du film a pour réels décors le Windsor Great Park de Berkshire. Le clap de fin est donné le 27 Novembre 2013.

Courant Août 2013, les acteurs enregistrent leurs chansons au Angel Recording Studios en présence du compositeur Stephen Sondheim.

Into the woods Disney

Concernant la longue chevelure de Raiponce, l'actrice Mackenzie Mauzy porte uniquement des extensions conçues par le département coiffure.

Lors du tournage, Meryl Streep est tombée en arrière d'une table en se prenant les pieds dans son costume. Emily Blunt l'a rattrapa de justesse.

Chris Pine et Anna Kendrick se sont perdus dans les bois et c'est un assistant de la production qui les a retrouvé.

Emily Blunt était enceinte durant le tournage et ce fut caché grâce au costume et en jouant sur les angles de vues.

Chris Pine ne connaissait pas le projet mais a auditionné pour jouer avec les autres acteurs et être dirigé par Marshall. La veille de l'audition chantée (il décida d'interpréter "Fly Me to the Moon" de Sinatra), il a fait des recherches sur Internet et a découvert ce qui l'attendait. Il fut tellement nerveux qu'il n'en dormit pas de la nuit, envisageant même d'annuler l'audition. De plus, Chris Pine est quelqu'un de très timide et n'était pas à l'aise avec le chant.

Into the woods Disney

Jeremy Irons, Geoffrey Rush, Christopher Plummer, Michael Caine et Alan Rickman furent envisagés pour jouer le Narrateur de Into the Woods.

Avant d'être interprétée par Meryl Streep, le rôle de la Sorcière fut proposée à Michelle Pfeiffer, Penélope Cruz, Catherine Zeta-Jones, Nicole Kidman et Kate Winslet.

Le rôle du boulanger fut également proposé à Colin Firth, Neil Patrick Harris, Jim Carrey et aussi à Johnny Depp.

Notre avis.

Adaptation de la comédie musicale homonyme de 1986, Into The Woods est le film live événement du début de l'année 2015 pour les studios Disney.

Prenant pour concept l'idée, plutôt bonne, de réunir autour d'une histoire commune divers héros et héroïnes de contes populaires, ce long-métrage arrivera-t-il à faire honneur aux récits de notre enfance ? Rien n'est moins sûr !

Disney Into the Woods Illustration

Avant d'entrer dans cette forêt mystérieuse, prenons le temps de poser les bases de cette aventure.

Le scénario s'articule autour d'un boulanger et de sa femme dont le seul rêve est d'avoir un enfant. Pour se faire, ils vont devoir conjurer un sort, jeté par une sorcière, en récupérant quatre objets appartenant à différents habitants du village, qui ne sont ni plus ni moins que les protagonistes de Jack et les Haricots magiques, de Cendrillon, Raiponce ou encore du Petit Chaperon Rouge.

La première partie du film s’affaire donc à poser les bases de ces multiples histoires et, comédie musicale oblige, tout cela se fait à travers une première mélodie.

Malheureusement, cette mise en bouche ne donne guère envie de s'aventurer plus loin dans la forêt. Passant d'histoire en histoire et de personnage en personnage, là où le montage aurait pu s’avérer rythmique et efficace, il ne fait que donner un air très fouillis à cette introduction pourtant importante pour la suite du récit et qui, au final, est probablement à l'origine d'un détachement vis-à-vis des personnages et de leurs péripéties.

Mais faisons fi de notre première impression et entrons maintenant dans le vif du sujet en pénétrant doucement dans ce bois embrumé.

Disney Into the Woods Illustration

C'est ici que la majeure partie de l'histoire se passe et que l'ensemble de nos protagonistes se rencontrent.

Voler le chaperon rouge de l'insouciante fillette, couper les cheveux de Raiponce, ramener la chaussure de Cendrillon et trouver la vache de Jack, voici la difficile mission qui incombe désormais au boulanger et à sa femme.

Disney Into the Woods Illustration

Attendues, les entrevues entre les différents personnages sont donc l'une des pièces maîtresses de l’œuvre et se doivent évidemment d'être épiques afin de donner du corps au récit.

Mais encore une fois, la déception est grande ! Faiblardes et parfois même pathétiques, les interactions entre les différentes personnalités ne sont que futiles et sans intérêt au point de se demander si rapporter des champignons n'aurait pas été plus judicieux pour captiver le spectateur.

Disney Into the Woods Illustration

Trop courtes ? Trop faciles ? Le manque d'attachement ou peut-être même une lacune scénaristique dans la façon dont elles sont amenées, voici autant de raisons qui pourrait justifier le fait que l'histoire ne fonctionne pas.

Quant à la dernière partie, amenant dans le récit une géante descendue du haricot de Jack, elle finira pas perdre totalement le public tant son intérêt pour le scénario est négligeable, anecdotique, mais aussi mal filmée et sans ambitions.

Disney Into the Woods Illustration

Si l'aspect scénaristique n'est pas le point fort de cette adaptation, quand est-il pour la partie musicale du film ?

Et bien, malheureusement, les musiques se suivent et se ressemblent. Certes, les paroles changent, mais les mélodies et les intonations semblent aller et venir d'une chanson à l'autre tel un écho qui se répète.

Pire encore, plutôt que de se compléter à l'histoire, les chansons, interprétées par des voix bien plus agaçantes qu'enivrantes, semblent bien plus contrainte de se plier au récit que de s'accorder avec ce qui donne, au final, une sorte de conte où chaque phrase se doit d'être chantée sous peine de ne pas pouvoir exister.

Manque d'harmonies, de mélodies, de rythmes et de variétés, ce qui devait alors faire la force d'Into The Woods devient, à quelques exceptions près, l'une de ses plus grandes faiblesses.

Disney Into the Woods Illustration

Au final, en sortant de la forêt, nous ne retiendrons que les décors, parfois un peu trop sombre pour en apprécier totalement l'ensemble de leurs charmes, mais aussi la mise en scène théâtrale parfois sympathique et drôle. Pour le reste, Into The Woods est une grande déception !

Avec son scénario manquant de profondeur pour réellement donner de l'importance aux personnages et au récit et avec son univers musical forcé et trop linéaire, Into The Woods, Promenons-nous dans les bois nous désenchante et nous laisse sur notre faim... Disney nous avait pourtant habitué à mieux en la matière.



disney store
PARTAGER
Fabien Le Lagadec
Fondateur et rédacteur de Disney-Planet mais aussi de Pixar-Planet.Fr, ancien employé de Disneyland Paris à Toy Story Playland, j'ai 30 ans et je suis Vosgien. En plus de Pixar, passion pour le cinéma, les musiques de films, la nature, l'astronomie...