amazon disney

Début Janvier 2015, nous avons pu interviewer Sarah Kawahara, la chorégraphe de plusieurs Disney Sur Glace (Disney On Ice : Happily Ever After featuring Hercules, Disney Sur Glace : La légende de Pocahontas....) dont celui actuellement en tournée en France : Disney Sur Glace : 100 ans de magie.

Disney on Ice sur glace chorégraphe choregrapher sarah kawahara
© Sarah Kawahara

Votre parcours.

Comment vous êtes vous lancé dans le patinage ?

Ma maman et moi passions devant la patinoire extérieure lorsque j’allais à l’école de danse classique. Les patineurs arboraient sur les épaules des rubans aux couleurs vives, qui représentaient les divers niveaux de patinage.

Je voulais ces rubans. J’adorais sauter même en cours de danse classique, et en patinage il y avait tellement de liberté grâce aux sauts.

Au fil des ans, en tant que compétitrice, mon mouvement artistique est devenu ma marque de fabrique et ma force. Un découvreur de talent pour le spectacle des Ice Capades m’a repéré lors de ma dernière année de compétition chez les Canadiens seniors, et a voulu que j’auditionne. C’est ce que j’ai fait, et j’ai par chance décroché un numéro solo lors de ma première année. Au début je faisais tout. J’avais deux doublures, étais rigoureuse et faisais aussi le numéro solo d’ouverture. J’ai rapidement gravi les échelons jusqu’à devenir patineuse principale l’année suivante. On a commencé à me connaître comme la patineuse artistique au large répertoire de rôles dramatiques et comico-légers.

Aviez-vous toujours rêvé de devenir chorégraphe ?

J’adorais passionnément me produire sur scène, et je cherchais un moyen de transmettre cette passion de façon à ce qu’elle perdure une fois les patins raccrochés. J’ai commencé à mettre en scène alors que je me produisais encore pour les Ice Capades, et à travers mon style en tant qu’artiste, j’ai suscité l’attention de champions. J’ai percé avec Peggy Fleming, puis Tollar Cranston et John Curry.

C’est par le biais de Scott Hamilton que j’ai pu créer un large et long éventail d’œuvres chorégraphiques. Nous avons travaillé dans des stades et à la télévision ensemble. J’ai remporté mon premier Emmy pour son spectacle Scott Hamilton : Upside Down, diffusé sur CBS.

Quelle formation avez-vous suivi pour devenir chorégraphe ?

J’ai étudié la comédie, la danse classique, le jazz, la danse moderne, le piano de façon très approfondie. Mon mentor et entraîneur Osborne Colson m’a guidé sur la façon dont tous les arts étaient liés.

J’ai fait mes études à l’École du Centre d’Arts de Banff.

Disney Sur Glace.

Avez-vous toujours voulu travailler comme chorégraphe pour Disney ?

Lorsque j’ai vu le long-métrage Disney, Pocahontas, je savais qu’il fallait absolument que je le fasse pour mes enfants. Nous avons tous tellement adoré le film, et j’ai pensé qu’il se transposerait si magnifiquement sur glace. Ce fut le commencement d’une longue histoire avec Disney.

disney on ice legende pocahontas forever love

Vous êtes en charge du spectacle "Disney Sur Glace : 100 ans de magie" qui est actuellement en tournée en France. Etait-ce pour vous un spectacle différent des autres "Disney On Ice" que vous avez pu concevoir pour célébrer cet anniversaire ?

Ce qui rend ce spectacle unique est qu’il célèbre 100 ans de magie Disney au sein des parcs Disney. À la fin du premier acte, il y a une énorme mise en scène célébrant l’attraction Disney « It’s a Small World ». Elle associe toutes les poupées de « It’s a Small World » à la parade électrique.

Comment concevez-vous un spectacle ? Disney vous impose des films ou vous choisissez selon vos envies et vos idées ? Où trouvez-vous l'inspiration ?

Pour ce spectacle, j’ai travaillé en étroite collaboration avec le metteur en scène Jerry Bilik. Il y a un scénario, écrit telle une comédie musicale. Mon travail consiste à faire patiner les images, rester fidèle aux histoires, et musicalement, ajouter les facteurs sportifs et humoristiques qui en mettront plein la vue aux spectateurs. Tous les personnages Disney sont très expressifs, et le contenu affectif est extrêmement important lorsqu’on les fait prendre vie sur la glace.

Combien de temps mettez-vous pour monter un "Disney On Ice" ? Comment se déroule sa conception ?

C’est un processus de pré-production qui s’étend sur 6 mois. Les spectacles Disney sont crées en consultation avec les branches spectacle et marketing de Disney. Beaucoup de recherches sont faites dans tous les services, concernant la direction artistique, les costumes, le traitement des personnages, l’histoire, le scénario, la musique et les chorégraphies. C’est un processus à très multiples niveaux. Les répétitions se déroulent sur 4-5 semaines. Il est exigé de tous les patineurs qu’ils étudient les films Disney de façon très approfondie.

Vous avez été la chorégraphe des cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux Olympiques de 2002 (où vous avez remporté un Emmy Awards), un événement suivi par une grande partie de la population mondiale et vous êtes la chorégraphe des "Disney On Ice", une entreprise connue d'une très grande partie de la population mondiale. Qu'est ce qui est le plus dur à gérer : un spectacle unique mais marquant ou être la représentante de l'image Disney ?

L’aspect le plus compliqué est de trouver un moyen pour que le personnage puisse patiner, sauter, virevolter et faire des portés représentatifs du calibre d’un patineur artistique actuel. Il s’agit de bien plus qu’une parade sur glace. Le contenu affectif se vit par le biais du patinage au travers de l’interprétation de l’histoire. Tantôt sportif et acrobatique, tantôt une danse lyrique, nos athlètes doivent trouver un moyen pour œuvrer dans des costumes qui étaient à un moment donné des dessins, puis les faire bouger comme une seconde peau.

Disney on Ice sur glace chorégraphe choregrapher sarah kawahara
©Courtesy Photo

 

Personnellement, quel film Disney rêveriez-vous de chorégraphier sur la glace ?

J’adorerais mettre en scène Fantasia.

Quel est votre plus beau souvenir sur la conception d'un "Disney On Ice" ?

À la fin de Pocahontas, lorsque celle-ci dit adieu à John Smith, elle court jusqu’au sommet d’une falaise pour le regarder prendre le large. Alors que notre Pocahontas courrait jusqu’au sommet, une pièce hydraulique faisait encore plus saillie. Elle devait mesurer 6 mètres de hauteur. Pocahontas s’est tenue au sommet (retenue par une ceinture), et des confettis de feuilles multicolores ont jailli de la rampe d’éclairage, retombant partout sur la glace et le public. C’était vraiment magique.

Qu'est-ce qui vous plait le plus dans un "Disney On Ice" ?

J’adore leur caractère intemporel. Les histoires sont éternelles. L’anticipation qui se lit sur de nouveaux visages jeunes est toujours si frais et innocent. Des générations d’enfants voient les histoires contées sur glace pour la toute première fois.

Remerciements à Sarah Kawahara, Aurélie France et Perrine de As Communications pour cette interview.



disney store
PARTAGER
Fabien Le Lagadec
Fondateur et rédacteur de Disney-Planet mais aussi de Pixar-Planet.Fr, ancien employé de Disneyland Paris à Toy Story Playland, j'ai 30 ans et je suis Vosgien. En plus de Pixar, passion pour le cinéma, les musiques de films, la nature, l'astronomie...