amazon disney

Nous nous sommes rendu à la Comic Con de Paris ce Vendredi 21 Octobre 2016.

comic con 2016 paris disney comic con 2016 paris disney

Le futur de Marvel Studios.

Tout commence par une attente dans le froid avant de pouvoir accéder rapidement à la première conférence à laquelle nous voulons assister : Marvel phase 4 et 5.

Mais avant de parler de phase 4 et 5, il faut savoir que la phase 3 se terminera par Avengers : Infinity War. La phase 4 commence en 2020. Les 1er Mai, 10 Juillet et 6 Novembre seront les dates des trois premiers films de cette nouvelle phase.

marvel comic con 2016 paris disney

Après un débat, le premier film pourrait potentiellement être un Les gardiens de la galaxie, le deuxième pourrait être un film sur Black Widow et le troisième pourquoi pas un Doctor Strange 2, et pourquoi pas envisager un film sur Moon Knight.

En réalité il n’y a rien à y apprendre mais un très bon moment à passer en présence de youtubeurs et d’un animateur Melty. Ce sont essentiellement des échanges du style "Pensez-vous que Black Widow devrait avoir son fils ?" ou bien "Quel personnage Marvel voulez-vous voir venir à l’écran ?" avec des réponses plus ou moins distinctes.

Star Wars.

Celle-ci terminée, petit tour des stands en attendant la deuxième conférence à laquelle nous allons assister : rencontre avec Lorne Peterson. Cet homme fut le premier maquettiste du film Star Wars de 1977, c’est-à-dire Star Wars - Episode IV : un nouvel espoir, autrement dit le premier de l’histoire a avoir été tourné  (pour ceux qui ne suivraient pas), et celui ayant construit le premier "Faucon Millenium". À l’époque, Star Wars était un film à petit budget sans renommée encore. Lorne avait alors 29 ou 30 ans et un ami lui a proposé ce boulot qui ne devait durer que deux mois. À force d’augmenter le nombre de ses tâches, les deux mois se sont transformés en plus de mois, puis en années puisqu’il travaillera finalement sur les six épisodes et enfin en tant que consultant sur le septième  (étant déjà à la retraite, il fut présent pour essentiellement montrer aux nouvelles équipes quelles archives ont servi à quoi afin de comprendre leur utilisation).

lorne peterson star wars lucasfilm comic con 2016 paris disney

Lors de cet échange, l’homme très drôle et positif qu’est Lorne Peterson nous raconte alors quelques anecdotes de tournage du premier opus  (ou Episode IV). Il nous raconte ainsi qu’en 1975, la super glu n’était alors pas aussi courant que de nos jours. Lorsqu’il a débarqué dans les studios des maquettistes et les voyant galérer avec de l’époxy (une sorte de résine) puis du Scotch, il décida le lendemain de revenir avec de la super glu (qu’il connaissait, ayant travaillé dans le milieu industriel). Afin d’épater ses collègues, il prit un crayon qu’il colla au bout d’une table à l’aide de la glu en quelque secondes. Ceci marqua une grande évolution dans les effets spéciaux à base de maquettes car encore aujourd’hui et quarante ans après leur construction, certaines maquettes résistent encore et vont de musées en musées.

lorne peterson star wars lucasfilm comic con 2016 paris disney

Saviez vous qu’il apparaît dans une scène de l’Episode IV ? Et bien oui ! Tout à fait par hasard bien sûr… Georges Lucas voulant tourner certaines scènes au Guatemala  (après avoir ouvert un exemplaire du "National Geographic"), mais la production refusant de lui attribuer le budget d’y aller lui proposant d’abord la "Jungleland" à Disneyland. Finalement, Georges Lucas obtint le droit de se rendre dans ce pays accompagné de seulement deux personnes. Voulant y aller, et payant de sa propre poche, Lorne Peterson les rejoint. Pour le besoin d’une des scènes, il monta alors en haut d’un poteau (pas stable du tout, il dit lui-même que c’était de l’inconscience) et se retrouva filmé le temps de quelques secondes. Autre anecdote toujours au Guatemala : chaque matin, au restaurant où ils déjeunaient, un petit morceau de gâteau leur était donné. Un jour, un de l’équipe alla voir la serveuse du restaurant en disant "Ces messieurs tournent un film, vous vous rendez compte, est ce qu’il serait possible de leur donner un plus gros morceau de gâteau ?". Ce fut fait le lendemain matin. Le soir, une femme demande à manger à leur table, ils acceptèrent et en leur demandant pourquoi elle leur dit "Mais vous ne voyez pas que personne d’autre que vous n’a de gâteau ?". Et il s’avérait vrai qu’eux seuls en avaient. En réalité, le restaurant n’avait qu’un seul moule à gâteau, et qu’ils ne pouvaient en préparer qu’un par jour. Finalement, l’équipe de tournage de Star Wars a renoncé aux gros morceau de gâteaux et sont revenus à l’ancienne portion.

lorne peterson star wars lucasfilm comic con 2016 paris disney

Mais retour sur le métier de maquettiste qu’a exercé Lorne Peterson. Celui-ci nous explique que parfois les maquettes pouvaient mesurer la taille d'une table, et parfois un quart de la pièce, que finalement la taille dépendait des détails qu’on allait avoir besoin et du nombre de fois que la maquette serait utilisée, et que finalement on pouvait comparer les maquettes en terme de prix à des Mercedes, des Toyota ou des Ferrari. Malgré l’amusement dont ils pouvaient profiter à l’époque, l’équipe des maquettistes de Star Wars  (qui fondera la société ILM) travaillait sans relâche et durement à toute heure du jour et de la nuit. D’ailleurs en parlant d’amusement, Lorne nous a encore laissé une anecdote fort sympathique : pendant chaque pause ou chaque repas, les employés aimaient s’amuser à glisser sur une sorte de bâche mouillée qui leur faisait office de toboggan. Ils possédaient également un jacuzzi qui leur servait plus à se rafraîchir dans le studio où il faisait plus chaud qu’autre chose (comme une piscine). Un jour, une limousine noire est venue s’arrêter devant les studios, et personne n’y est entré, personne n’y est sorti. Les employés ont su après que c’était en réalité des gens de la production venus rendre visite aux maquettistes et qui ont eu « peur » en les voyant s’amuser de la sorte (à l’époque, l’avenir du film étant encore incertain).

Bien qu’il soit à la retraite, Lorne Peterson garde donc un œil que son "bébé" comme il l’appelle et il se plaît à être surpris des nouveautés telle que Rogue One auquel il n’a pas du tout participé.

Lorne Peterson a écrit un livre qui s’appelle La naissance d’une galaxie.

La nouvelle série Marvel : Luke Cage.

Après cette conférence, nous attendons la dernière de la journée et la plus attendue : celle de Luke Cage en présence du dessinateur du personnage dans le comics original Shawn Martinbrough, la styliste et designer Stéphanie Maslansky et l’acteur principal Mike Colter.

luke cage marvel comic con 2016 paris disneyluke cage marvel comic con 2016 paris disney

C’est après un trailer nous présentant la série Netflix qu’ils répondent chacun aux questions posées par la maîtresse de conférence et excellente traductrice Yaële Simkovitch.

luke cage marvel comic con 2016 paris disney

Ainsi, on apprend que le costume porté par l’acteur représentant le super héros est différent du comics pour plusieurs raisons. Tout d’abord, parce qu’il ne collait pas avec le contexte de la série. Le réalisateur et l’acteur principal voulaient un personnage qui colle à son temps (donc 2016),  ancré dans le réel car lors de la création du personnage, Marvel a demandé à Shawn de dessiner un héros noir des années 20, en costume car il valait de soi qu’il en porte un pour l’époque.  Deuxièmement, pour une raison qui leur tenait à cœur, et qui touche une grande partie de la population afro-américaine. En 2012, un jeune a été tué parce qu'il portait un sweat à capuche, il avait été jugé d’office comme dangereux. Aujourd’hui, cet a priori est resté gravé dans les mémoires et c’était important pour eux que le personnage Luke Cage qui est un super héros noir porte ce sweat à capuche pour casser cette image. De plus, ça lui permettait de s’ancrer vraiment dans la réalité et le contexte de la série qui se passe dans Harlem (sans oublier qu’en tant que super-héros, quelque chose devait cacher son visage, et Mike ne se voyait pas porter un masque pendant toutes les saisons). Pour le reste du temps de son personnage, Mike Colter voulait vraiment un look casual, de tous les jours, ayant déjà porté de nombreux costumes dans sa série précédente. Pour l’anecdote, la marque Carhartt est devenue célèbre et se vend comme des petits pains depuis la diffusion de la série. D’ailleurs, la marque appelle tous les jours pour les remercier encore de l’engouement.

luke cage marvel comic con 2016 paris disney

En ce qui concerne le style vestimentaire des autres personnages et notamment les méchants, il se veut très stylisé, dans de beaux costumes bien taillés. À noter par exemple que le propriétaire du club dessiné tout en vert dans le comics ne porte en réalité sur lui qu’une touche de vert à chaque apparition  (un accessoire par exemple). Ceci est un choix car on associe souvent les personnages Marvel à une couleur, bien souvent dans le même costume (dans les comics). Ce même club, qui devait refléter le passage de la crème de la crème de Harlem grâce aux tenues, créé ainsi une ambiance particulière et l’importance du lieu.

luke cage marvel comic con 2016 paris disney

À la question pour Mike Colter de savoir s’il a dû avoir une préparation physique, celui-ci répond qu’il s’intéresse à un personnage pour son aspect psychique, pour son intérieur, pour sa richesse mais du coup ce rôle était assez complet puisqu’il a fallu une préparation physique. Lui qui était sur le point de devenir vegan a finalement dû suivre un régime alimentaire plein de viande et de protéines pour avoir le physique musclé d’un super héros.

luke cage marvel comic con 2016 paris disney

Le salon Comic Con Paris 2016.

Mais la Comic Con n’est pas seulement des conférences et des informations à piocher. C’est aussi des goodies, des objets en vente, plus ou moins insolites, plus ou moins rare et surtout plus ou moins cher.

goodies comic con 2016 paris disney

On peut par exemple retrouver des répliques des armes des Stormtrooper ou même une armure de Stormtrooper fait avec le moule original fait par Shepperton, ou bien une statuette Iron Man dont on peut enlever la tête pour servir d’enceinte portative.

Les cosplayeurs du salon Comic Con Paris 2016.

Mais pour finir, la Comic Con c’est également des costumes de cosplayeurs.

Quand Deadpool rencontre Kylo Ren.

star wars cosplay comic con 2016 paris disney

Tweedle dee et Tweedle dum se baladent tranquillement (page Facebook : Andi Pop)

disney cosplay comic con 2016 paris disney

Un Jedi est accompagné de Darth Revan...

star wars cosplay comic con 2016 paris disney

...ou se bat contre Dark Vador.

comic-con-2016-cosplay-05

C’est aussi la rencontre des amoureux de costumes et de cosplay.

star wars cosplay comic con 2016 paris disney star wars cosplay comic con 2016 paris disney

marvel cosplay comic con 2016 paris disney

disney cosplay comic con 2016 paris disney

 



disney store