amazon disney

walt disney animation affiche aladdin poster

Fiche technique.

Réalisateurs : John Musker et Ron Clements.
Scénaristes : Ed Gombert, John Musker, Terry Rossio, Ted Elliott, Ron Clements, Roger Allers, Burny Mattinson, Daan Jippes, Kevin Harkey, Sue Nichols, Francis Glebas, Darrell Rooney, Brian Pimental, Larry Leker, Chris Sanders, James Fujii, Kirk Hanson, Kevin Lima, Rebecca Rees, David S. Smith et Patrick A. Ventura.
Producteurs : John Musker et Ron Clements.
Compositeurs : Alan Menken et chansons de : Howard Ashman, Tim Rice, Alan Menken.
Animateurs: Glen Keane, Eric Goldberg, Mark Henn, Andreas Deja, Duncan Marjoribanks, Randy Cartwright, Will Finn, David Pruiksma, Alexander Kupershmidt, Michael Cedeno, Anthony Derosa, David Stephan, Michael Surrey, Brad Kuha, Russ Edmonds, Tony Fucile, Ken Hettig, Mike Swofford, David Burgess, Tom Sito, Rejean Bourdages, Raúl García, Joe Haidar, Broose Johnson, Gilda Palinginis, Aaron Blaise, Douglas Krohn, Ron Husband, Nick Ranieri, Ken Duncan, Lou Dellarosa, Tim Allen, Michael Show, Ellen Woodbury, Rick Farmiloe, Teresa Martin, Dan Wawrzaszek, Tina Price, William Recinos, Brian Ferguson, Tony Bancroft, Tom Bancroft, Barry Temple, Larry White, Bob Bryan, Cynthia Overman, Kathy Zielinski, Daniel T. Hofstedt, Phil Young et Chris Wahl.
Société de production : Walt Disney Pictures, Silver Screen Partners IV et Walt Disney Feature Animation.
Distributeur : Buena Vista Pictures.
Première USA : 11 Novembre 1992.
Sortie USA : 25 Novembre 1992.
Sortie française : 24 Novembre 1993.
Titre original : Aladdin.
Durée : 1h30.
Budget : 28 millions de dollars.
Recette Mondiale : 504 millions de dollars.
Recette USA : 217 millions de dollars.
Entrées Françaises : 7 280 423 entrées.

Résumé.

Agrabah, au cœur du pays des Mille et Une Nuits. Aladdin, un jeune orphelin, vit dans la rue et vole pour vivre. Il est toujours accompagné de son fidèle ami, un singe, Abu. Jusqu'au jour où il va rencontrer la princesse Jasmine, qui a décidé de fuir son palais pour éviter un mariage arrangé par son père le Sultan. Quelque chose passe entre eux. Mais les deux jeunes tourtereaux, traqués par les gardes du palais, tentent de s'enfuir. La princesse est raccompagnée au palais et Aladdin en prison. Il y rencontre un étrange personnage, qui n'est autre que Jafar, le vil premier vizir du Sultan. Mais Aladdin a plus d'importance pour lui qu'il ne l'imagine.

Achat.

Voix.

Aladdin : Scott Weinger (parlée), Brad Kane (chantée) (VF : Paolo Domingo).
Jasmine : Linda Larkin (parlée), Lea Salonga (chantée) (VF : Magali Barney (parlée) et Karine Costa (chantée)).
Génie : Robin Williams (VF : Richard Darbois).
Jafar : Jonathan Freeman (VF : Féodor Atkine).
Iago : Gilbert Gottfried (VF : Éric Métayer).
Le Colporteur : Robin Williams (parlée) Bruce Adler (chantée) (VF : Bernard Alane).
Sultan : Douglas Seale (VF : Teddy Bilis).
Abu : Frank Welker (VF : Frank Welker).
Rajah : Frank Welker.
La Caverne aux Merveilles : Frank Welker (VF : Michel Elias).
Raozul : Jim Cummings.
Farouk, le Vendeur de Pommes : Jim Cummings (VF : Mostéfa Stiti).
Prince Achmed : Corey Burton (VF : Michel Elias).
Gardes : Philip Proctor et Jerry Houser.
Gazeem : Charlie Adler (VF : Michel Elias).

En savoir plus.

Aladdin est le 40ème long-métrage d'animation et 31ème "classique d'animation" produit par les studios Disney.

Ce films s'inspire du film Le Voleur de Bagdad, en 1940, et du conte des Mille et Une Nuits Aladdin et la Lampe Merveilleuse.

Aladdin est le 14ème film à avoir plus de 200 millions de bénéfices.

Daniel Lévi chante le générique de fin dans la version française.

Dans la version originale, Robin Williams double le Génie. C'était la première fois qu'un acteur célèbre doublait un personnage dans un long-métrage d’animation.

Dans la version française du film, le doubleur de Aladdin en parlé et chanté est la même personne.

Le personnage de Razoul, un des gardes du sultan, fait référence au superviseur layout Rasoul Azadani.

La chanson "Nuit d'Arabie", en version originale, a été modifiée car le texte original a été censuré par l'ADC (American-Arab Anti-Discrimination Committee). La version initiale était celle-ci : " Where they'll cut off your ear if they don't like your face / It's barbaric, but, hey, it's home. » ( ce qui se traduirait en français par « Là où ils te coupent les oreilles s’ils n'aiment pas ton visage / C'est barbare, mais, eh, c'est chez moi. »). La nouvelle version est arrivée en 1993 et donne ceci : "Where it's flat and immense and the heat is intense / It's barbaric, but, hey, it's home. » (« Là où c'est plat et immense et où la chaleur est intense / C'est barbare, mais, eh, c'est chez moi. »)

Le personnage de Jafar est inspiré de Maléfique de La Belle au Bois Dormant. Ils ont tous les deux un oiseau et une canne. Tous deux sont habillés en noir et dotés de pouvoirs magiques.

Chacun des personnages principaux se base sur une forme géométrique spécifique. Par exemple, le sultan s'inspire d'une forme rappelant une poire.

Lorsque Aladdin est en prince Ali et qu'il dit un mensonge, la plume de son chapeau lui tombe devant les yeux.

Au départ, le colporteur du début du film aurait du se transformer en génie à la fin. Cela ne s'est pas fait mais on peut remarquer quelques similitudes physiques (comme le fait que tous deux n'aient que quatre doigts à chaque main, alors que tous les autres personnages en ont cinq).

Notre avis.

Pour cette nouvelle production, les studios Disney s'inspirent cette fois d'un autre domaine qu'ils n'avaient pas encore traités, les contes des Mille et Une Nuits. Ce qui est une réussite puisque le film s'illustre comme l'un des meilleurs du Second Âge d'Or des studios. L'histoire nous fait faire un plongeon dans ce monde magique très réaliste. Des séquences ont également été inspirées de La bande à Picsou le film : Le Trésor de la Lampe Perdue.

Les personnages participent à cette sensation de réalisme. Nous n'avons pas d'animaux qui parlent mais la magie est toujours là. Déjà par la présence du génie, qui apporte le comique du film, mais aussi le tapis volant et Abu, le singe-compagnon de Aladdin. Même si la version des Mille et Une Nuits est connue, cette version nous fait découvrir une nouvelle facette des personnages de Aladdin, Jasmine, Jafar et le Sultan. Jasmine montre encore une autre catégorie de princesses, à savoir celles qui veulent décider par elle-même et refusent que quelqu'un dicte leur vie. Pour la première fois depuis Pinocchio et Peter Pan, le héros du film est un personnage masculin.

La bande originale a également eu un immense succès puisqu'elle a reçu l'Oscar de la Meilleure Bande originale en 1993. Depuis La Petite Sirène, en 1989, Howard Ashman voulait faire de Aladdin une version chantée. Malheureusement, le décès de Ashman a été une énorme perte et Tom Rice, un parolier des studios Disney,  a repris l'écriture de chansons telles que "Je Vole" ou "Ce Rêve Bleu". Il a réussi à garder le thème lancé par Ashman et en a fait de véritables succès.

Aladdin est le succès de l'année 1992. Disney a su reprendre la main sur ses histoires et ses succès. Tout dans ce film a été un succès. Ses personnages aux personnalités affirmées, des chansons que chacun a fredonné au moins une fois, un monde magique et féerique, et bien d'autres choses. Disney retrouve sa place qu'il avait dans les années 1940 et prouve son talent dans des adaptations plus modernes et une technique qui a bien évolué.



disney store
NOS NOTES ...
La note
PARTAGER